Sport électronique : un élargissement de l’accompagnement est nécessaire 

Communiqué de presse des Patriotes de Loire-Atlantique

Le 7 octobre 2016, une nouvelle loi permettait la reconnaissance des joueurs professionnels de sport électronique, ou « e-sport », grâce à la création de contrats de travail spécifiques. Le 5 janvier 2018, Bruno Lemaire et Mounir Mahjoubi accordaient à trois entreprises les premiers agréments leur permettant de recourir à ces nouveaux contrats. Ce premier pas permet d’offrir un cadre légal aux meilleurs joueurs de l’hexagone.

Pour autant, le sport électronique ne se limite pas à ces seuls joueurs et il serait sain que le gouvernement encadre mieux l’ensemble des acteurs de la discipline. Dans la région nantaise, nous avons eu l’exemple criant du fiasco retentissant qu’a connu à ses débuts « l’eSport Academy ». Mais ce n’est pas un cas isolé, et cette absence de cadres concerne beaucoup trop d’associations ou de particuliers.

Les Patriotes demandent à ce que le gouvernement réfléchisse au sport électronique dans son ensemble. Les associations et l’ensemble des acteurs doivent être sensibilisés aux risques inhérents à cette pratique : problème médicaux, déscolarisation… Il est primordial de protéger les jeunes joueurs, de s’assurer de la continuité de leurs études, en s’inspirant par exemple des dispositifs d’aide aux sportifs de haut niveau.