Hier, Emmanuel Macron nous présentait ses conclusions du Grand Débat entre deux actes de contritions feintes suivies d’auto-congratulation. A travers les méandres de son discours, il a évoqué son « nouveau pacte territorial », nouvelle étape dans la décentralisation censée résorber la fracture territoriale.

Si je peux tomber d’accord avec lui sur la nécessaire déconcentration – et non décentralisation – des services publics, nous tenons à rappeler qu’il existe depuis 2010, 1400 Maisons de Services au Public. Ces établissements n’ont donc pas été mis en place par son gouvernement, et leurs critères de déploiement permettent déjà plus de proximité que les vaines promesses de M.Macron. Mécanisme sous-doté (30.000€ par an par MSAP), il n’est finalement d’aucune utilité sous sa forme actuelle. Si la start-up nation semble se satisfaire grandement d’un simple « relooking », ce n’est pas notre cas : il faut densifier grandement la présence de ces maisons sur nos territoires et décupler leur budget afin qu’elles puissent réellement rendre service.

Plus grave, le Président de la République nous dit vouloir aller plus loin dans le principe de « différenciation territoriale ». Non content d’avoir bafoué – une nouvelle fois – les référendums locaux en mettant en place des collectivités territoriales en Corse et en Alsace-Lorraine, il veut étendre ce dispositif à toutes les régions de France, énième surcouche administrative vidant notre Nation de toute substance. Nous aimerions lui rappeler, lui qui est si cultivé, les mots de Sieyès : « Qu’est-ce qu’une nation ? Un corps d’associés vivant sous une loi commune et représentés par la même législature ».

La conception de la Nation que je défends est bien celle de l’unité citoyenne, préalable indispensable au retour de l’égalité territoriale. Si les spécificités culturelles peuvent être préservées, ce régionalisme politique est le retour à une forme de féodalisme qui n’est pas sans rappeler les euro-régions que les fédéralistes appellent de leur vœux. Qui peut penser un instant que la fracture territoriale se résorbera en accentuant ce différencialisme ?

Entre enfumage et atomisation de la citoyenneté, Emmanuel Macron n’a décidément rien appris de ce Grand Débat